Bienvenue aux doctorants boursiers de la Chaire LexUM et du Laboratoire de cyberjustice : Aurore Troussel et Sébastien Meeùs

Le Laboratoire de Cyberjustice et la Chaire LexUM en informatique juridique sont heureux d’accueillir Aurore Troussel et Sébastien Meeùs, récipendiaires 2021-2022 de la bourse doctorale en Droit et Intelligence Artificielle. Cette bourse, d’une valeur annuelle de 25 000$, leur permettra de débuter une thèse sur la thématique du droit et de l’intelligence artificielle et ainsi de rejoindre la grande communauté scientifique du Laboratoire de Cyberjustice et de la Chaire LexUM.


Aurore Troussel

Aurore Troussel est avocate au barreau de Paris et spécialisée en droit européen dans le secteur numérique (protection des données, droit de la concurrence, cybersécurité et intelligence artificielle). Aurore est diplômée d’un master en droit et contentieux de l’Union Européenne à l’Université Panthéon-Assas et d’un LLM en droit et management international à HEC Paris. Aurore a travaillé en tant que stagiaire en droit de la concurrence à la Commission européenne et dans un cabinet international (Norton Rose Fulbright LLP) avant de s’orienter vers le droit des nouvelles technologies. Elle a travaillé en tant que juriste pour une plateforme de résolution de litiges en ligne (Justice.cool) basée à Paris. Aurore a aussi été assistant chercheur à HEC Paris, dans un laboratoire spécialisé en intelligence artificielle et en droit. Pendant ces expériences, Aurore a travaillé sur le développement d’algorithmes de résolution de litige et participé à la création d’une application de mise en conformité au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Après avoir obtenu son diplôme d’avocat, Aurore a rejoint le département cybersécurité, données et protection des données d’un cabinet international (Steptoe & Johnson LLP) à Bruxelles. Aurore est intéressée par l’utilisation de l’intelligence artificielle pour appliquer le droit, sujet qu’elle étudiera dans le cadre de sa thèse. 


Sébastien Meeùs

Sébastien Meeùs est candidat au doctorat en droit (LL.D) à l’Université de Montréal.
Assistant de recherche à HEC Paris au sein du Smart Law Hub, il a aussi occupé le poste d’assistant à l’enseignement du cours de Tech Law (HEC Paris), du Digital Transformation : Payments (HEC Paris & Stockholm School of Economics) et enfin dans le cadre du tout nouveau cours de Data Law à l’Université Libre de Bruxelles (ULB).
Poursuivant ses recherches sous la supervision du Pr. Karim Benyekhlef, Directeur du Laboratoire de cyberjustice, ses centres d’intérêt circonvoluent autour du droit des nouvelles technologies ainsi que de leur impact pour chaque acteur impliqué : les utilisateurs, les entreprises et les autorités de contrôle. En parfaite adéquation avec ces enjeux, l’interdisciplinarité et la collaboration avec le domaine de la science des données sont de mise. In fine, l’automatisation de l’évaluation de la conformité de la chaîne de traitement de données au regard des normes de protection des renseignements personnels est l’une des manières de concilier le droit et l’intelligence artificielle, tout en répondant aux besoins de tous les acteurs de la chaîne par la facilitation de l’établissement de la responsabilité démontrable.
Titulaire d’une licence en Droit et d’un Master à finalité économique et social de l’Université Libre de Bruxelles, d’un Master de spécialisation en Droit des Technologies de l’Information et de la Communication de l’Université de Namur et ayant suivi le programme d’échange en technologies avancé de l’Université de Montréal, Sébastien Meeùs a entamé son doctorat au sein de la Faculté de Droit de l’Université de Montréal lors de la session d’Automne 2021.

Ce contenu a été mis à jour le 8 juillet 2021 à 12 h 04 min.